Les compagnies lowcost : un business en perte de vitesse ?

Les compagnies lowcost : un business en perte de vitesse ?

Les compagnies lowcost constituent souvent une meilleure alternative pour voyager moins cher. En période de vacances, elles font face à une demande beaucoup plus importante, et même en basse saison, elles continuent à être sollicitées. Et pourtant, le scénario en est tout autre ces derniers temps. Entre une Primera Air qui fait faillite, une WOW Air reprise par Icelandair, ou une Norwegian Airlines en détresse, l’avenir de ces compagnies lowcost est remis en question. 

Faillite, concurrence, manque de ressources

Mauvaise nouvelle pour les fidèles de la compagnie danoise Primera Air qui a annoncé sa faillite le 2 octobre dernier, après avoir promis le lancement de nouvelles lignes depuis Bruxelles vers les États-Unis, et de Paris à Montréal. Selon ses portes paroles, il semblerait que le problème venait d’un appareil défectueux, en plus de quelques évènements inattendus. Des cas souvent communs à toutes les compagnies lowcost depuis quelques mois.  
De son côté, la compagnie islandaise WOW Air s’est aussi laissé reprendre par sa concurrente Icelandair en raison de manques de ressources qui se sont laissé apercevoir par l’arrêt de plusieurs destinations qui se sont succédé depuis ces derniers mois. Concurrence importante et prix des carburants en hausse, tels sont les problèmes mentionnés par cette compagnie low-cost. 
Tout comme ces compagnies lowcost, Norwegian Airlines connaît aussi une situation critique depuis un temps, en raison d’un cas de surendettement suite à l’acquisition de plus de 200 Boeing et Airbus. N’ayant pas les moyens de redresser la barre, la compagnie recherche des acquéreurs pour les nouveaux appareils. 

L’innovation : une clé pour pérenniser dans le secteur

Une phase sans doute critique pour l’avenir des compagnies lowcost, qui se traduit principalement par une mauvaise gestion et des problèmes financiers. Si bien que ce type d’offre vient avec des services moyen de gamme, il est toutefois utile pour ces compagnies lowcost de miser sur une qualité de service plus valorisée afin de faciliter la prospection de nouveaux passagers, contribuant non seulement à leur notoriété dans ce secteur, mais aussi pour garantir leur durabilité. Ainsi, l’innovation de l’expérience passager pourrait être une clé qui permettra à ces compagnies lowcost de pérenniser dans ce secteur, et que déjà de nombreuses compagnies n’ont pas tardé à appliquer.